NATIONS NEGRES ET CULTURES

Fiche de lecture

Quelques citations de l’auteur…

Le Nègre ignore que ses ancêtres, qui se sont adaptés aux conditions matérielles de la vallée du Nil, sont les plus anciens guides de l’Humanité dans la voie de la civilisation ; que ce sont eux qui ont créé les Arts, la religion (en particulier le monothéisme), la littérature, les premiers systèmes philosophiques, l’écriture, les sciences exactes (physique, mathématiques, mécanique, astronomie, calendrier…), la médecine, l’architecture, l’agriculture, etc. à une époque où le reste de la Terre (Asie, Europe : Grèce, Rome…) était plongé dans la barbarie.

Cheikh Anta Diop,
Alerte sous les tropiques, Présence Africaine 2006

Dans le livre Histoire Générale de l’Afrique (Tome II) page 72, Diop écrit en conclusion:

“Cette étude oblige à réécrire l’histoire universelle dans une perspective plus scientifique en tenant compte de la composante négro-africaine qui fut longtemps prépondérante. Elle rend désormais possible la constitution d’un corps de sciences humaines négro-africaines qui s’appuie sur des bases historiques solides au lieu d’en rester à l’état d’hypothèses. Enfin, s’il est vrai que seule la vérité est révolutionnaire, on peut ajouter que seul le rapprochement opéré sur la base de la vérité est durable; on ne sert pas la cause du progrès humain en jetant un voile pudique sur les faits. La redécouverte du vrai passé des peuples africains doit contribuer non pas à les éloigner les uns des autres, mais à les unir dans la plénitude, à les cimenter du nord au sud du continent pour les rendre aptes à accomplir ensemble une nouvelle mission historique pour le plus grand bien de l’humanité et cela est conforme à l’idéal de l’UNESCO. “

Résumé: 

Avec plusieurs décennies de recul on s’aperçoit que les grands thèmes développés dans Nations nègres et Culture, non seulement n’ont pas vieilli, mais sont maintenant accueillis et discutés comme des vérité scientifiques, alors qu’à l’époque ces idées paraissaient révolutionnaires.

L’indépendance de l’Afrique, la création d’un Etat fédéral continental africain, l’origine africaine et négroïde de l’humanité et de la civilisation, l’origine nègre de la civilisation égypto-nubienne, l’identification des grands courants migratoires et la formation des ethnies africaines, etc. Tels sont quelques thèmes principaux, toujours d’une grande actualité, explorés par Cheikh Anta Diop, l’historien africain le plus considérable de ce temps.

 

Aux origines du Mal: Prise de Conscience KAMITE

Avant-Propos

Avant de commencer cet exposé, j’aimerais tuer dans l’oeuf tout commentaire venant de petits esprits dénués d’Intelligence qui pensent que quand un africain parle de l’Egypte antique, il essaye de “redorer son blason”. Mais redorer son blason devant qui? Pourquoi? Quand ces mêmes individus ont déclaré de manière unilatérale, sans preuves tangibles, que les africains sont des sauvages, sont bêtes et des sous-hommes, le peuple africain a-t-il commis un suicide collectif parce que mort de honte ? Quand ces mêmes individus se sont levés pour aller réduire en esclavage le peuple africain, violer des femmes et des enfants africains, semer la discorde entre les africains, piller le sol de l’africain, voler l’histoire de l’africain, voler les oeuvres d’art de l’africain, le déposséder de tout jusqu’à sa langue, le peuple africain a-t-il disparu? Si ce n’est pas parce qu’on lui a sciemment effacé la mémoire, si ce n’est pas parce que l’africain a une nature Bonne, Accueillante, Aimante, ce même peuple africain ne fermerais pas les yeux face à ces humiliations, ces foutaises et qui plus est, il refuserait de s’asseoir dans la même pièce que des génocidaires qui se font passer pour des saints. Un nègre qui réfléchis est un nègre à abattre et ils savent très bien pourquoi, ils savent très bien de quoi le nègre est capable parce qu’ils ont vu la grandeur du nègre, la puissance du nègre et c’est pour cela qu’ils ont essayé de le détruire, et qu’ils essayent encore  aujourd’hui. La Jalousie, la Haine, l’Envie, la Convoitise, l’Orgueil, la Méchanceté, la Cupidité animent ces Etres; cet esprit, cette conscience qu’eux-mêmes appellent Satan dans leurs écrits dits “révélés”, cet esprit de division, ils en sont l’incarnation physique. Vous pouvez confirmer ce que je dis là au quotidien.

Moi, je refuse catégoriquement de fermer les yeux, il faut pardonner mais il ne faut surtout pas oublier. Et là je vais m’adresser à ceux qui vont venir me vomir des saletés du type “vous les africains vous vivez dans le passé”, “ah mais c’est bon maintenant avec cette histoire d’esclavage”, “vous passez votre temps à vous victimiser” etc tout ça pour ne pas assumer leur responsabilité, des lâches et ce de génération en génération. Ils se feront passer pour vos amis mais au fond d’eux ils sont tous les mêmes génocidaires et esclavagistes d’hier qui vous méprise, vous déteste et ne veulent pas votre bien. Pourquoi l’africain n’aurait pas le droit de connaître sa véritable Histoire? Pour qu’il continue d’être votre nègre de maison? Celui que vous pouvez humilier à votre guise? C’est hors de question. Les esprits commencent à s’éveiller et bientôt TOUS les nègres rentreront sur la Terre mère, chez eux et ce jour-là le nègre chassera tout ce qui n’y a pas sa place, parce qu’il aura pris conscience qu’en dehors de cette Terre mère, personne ne veut son bien, personne ne le respecte, personne ne l’aime sincèrement, tout n’est qu’hypocrisie et intérêt. Pourquoi le nègre n’aurait pas le droit de dénoncer les atrocités qui lui ont été faites et qui continuent jusqu’à aujoud’hui ? Est-ce que ces criminels ont été punis ? Pourquoi est-ce que le nègre doit étudier l’histoire des autres peuples, avoir mal pour les juifs ou les palestiniens ? Ou pour des gens qui sont victimes de terrorisme ? Ceux-là ne se victimisent-ils pas ? Tous les ans n’entendons-nous pas des Shoahs par-ci, commémoration par-là ? Palestine par-ci et Palestine par-là ? Alors pourquoi est-ce que l’africain devrait se taire? Pour ne pas qu’il se rende compte que c’est ce même bourreau qui a massacré ses ancêtres hier, qui dans cette vie se fait passer pour un sauveur.

Ensuite, j’aimerais répondre à ceux qui disent et je cite: ” de tous les pays qui ont été colonisés, il n’y a que ceux d’Afrique qui ne sont pas développés et vous allez dire que vous descendez des egyptiens? non mais vous n’êtes rien, vous n’avez rien inventé, vous ne savez pas exploiter votre sol”. Ce genre de commentaires bêtes, méchants est tout ce qu’ils répondent généralement pour blesser le nègre, pour le faire taire, le réduire à l’état de “rien”. Il s’offusque et a mal dans sa chair, et c’est le but de ces Etres, faire mal. Il est important de noter qu’ils sont allergiques à la vérité. Mais, soyons réalistes, comment des créatures évoluant dans le mensonge peuvent-elles être capable d’entendre la vérité ou même de la dire ? Que notre Continent soit ou non développé n’est l’affaire de personne d’autre que NOUS, enfants d’Afrique. Mais je me suis posée certaines questions: que veut dire développer ? Etre développé et se développer oui, mais selon les critères de qui ? Qui en a le monopole ? Qu’est-ce qui donne le droit à qui que ce soit sur cette Terre de décider qui est développer et qui ne l’est pas ? Au point où nous en sommes, pourquoi n’organisons nous pas un concours pour savoir lequel des présidents des pays qui s’autoproclament “puissances mondiales” a le plus gros phallus ! Dire que l’Afrique est sous-développée, c’est comme être frappée d’une maladie grave et de refuser de reconnaître les symptômes. Je vais donc répondre moi-même à chaque question en me basant sur mon analyse personnelle sans prendre appuie sur textes ou dictionnaires bidons:

Le développement doit se faire en partant d’un point A pour atteindre un point B. Développement sous-entend “évolution”, passer de l’état primaire à l’état secondaire et ainsi de suite. Il est matériel, dans le sens où les peuples ont à leur disposition des ressources qui leurs permettent de façonner les outils dont ils ont besoin au quotidien; il est spirituel, dans le sens où ce même peuple doit avoir une vision commune, un esprit de développement commun c’est-à-dire que tout ce que nous décidons nous le décidons ensemble pour le bien de nous TOUS en pensant aux générations futures; l’intérêt personnel est proscrit, on n’arrache pas à l’un pour donner à l’autre, on se développe avec Intelligence et pour que chacun s’épanouisse. L’Esprit et la Matière sont les faces d’une seule et même pièce. Pour un développement durable, il ne faut en aucun cas les dissocier. Alors prenons le cas d’un enfant, comment passe-t-il de O an à l’âge adulte? Est-ce qu’il reste au lit jusqu’à ses 18 ans? Non. Pour grandir, un enfant a besoin de vivre des expériences, avant de se tenir debout, il rampe ensuite il se met à quatre pattes, puis il essaye de se lever mais il tombe. Il obtient l’aide de ses parents tout au long de ce processus, il apprend de ses erreurs, il se crée des souvenirs qui ont une influence sur sa vie. En quoi un peuple serait-il différent d’un enfant ? Le peuple africain n’a toujours été qu’un seul et même peuple et ce depuis le début de l’humanité. Le premier Homme moderne part du Sud du Continent africain, remonte vers le Nord et c’est ainsi que l’Afrique toute entière fut peuplée jusqu’en Egypte. Ensuite, les premières technologies voient le jour et l’Egypte antique devient cette puissante civilisation qui en fait rêvé plus d’un jusqu’à aujourd’hui. L’Egypte tombe après l’invasion des Perses, tous les peuples se replient en Afrique subsaharienne et là se reforment d’autres empires comme celui du GHANA, du CONGO. Le drame reste jusqu’à aujourd’hui la traite négrière et la colonisation qui continue jusqu’à aujourd’hui. L’Histoire de l’Afrique a été interrompue, notre Continent est resté figé dans le temps c’est-à-dire depuis 1880. Ce n’est plus l’Afrique des africains mais plutôt une vision imposée par l’envahisseur. Comment pouvons-nous nous développer si nous avons perdu le lien qui nous unissait à nos ancêtres, à notre spiritualité ? Nous ne pouvons pas nous développer selon le paradigme des autres, nous ne pouvons pas nous développer si la langue que nous parlons ne traduit même pas notre réalité africaine. L’Afrique ne se développera pas tant qu’elle ne sera pas libre et en tant qu’africaine je suis très heureuse que l’Afrique soit dans cet état car ça veut dire que leur colonisation et leur néo-colonialisme est voué à l’échec. Il y a un proverbe baoulé qui dit: ” waka tô n’zué nou ô ka’kia güé”, ce qui veut dire que “le bâton qui tombe dans l’eau ne se change pas en poisson. Nous ne deviendrons jamais européens et il arrivera un jour où nous rejetterons entièrement ce qui vient de l’extérieur. Peu importe les coups de fouets, les viols, les injures, les interdictions de pratiquer notre spiritualité africaine, jusqu’à aujourd’hui notre culture est encore bien ancrée dans nos sociétés en Afrique et la seule chose qui empêche les peuples de se lever, c’est l’intimidation continue des oppresseurs. En Afrique, ce sont les impérialistes qui écrivent l’Histoire de l’Afrique. Mais grâce au dévouement et à la bataille de plusieurs africains vivant sur le Continent ou d’autres qui ont été déportés, notamment en Amérique ou aux Antilles, les jeunes comme moi ont aujourd’hui la possibilité de renouer avec l’Afrique et envisager l’avenir autrement.