NON!!!!!

Pas besoin de passer par 4 chemins, je viens de me rendre compte qu’il ne faut jamais faire de plans et encore moins avoir de Plan B. J’ai mis du temps à le réaliser mais tout s’arrête aujourd’hui, on ne pense plus au lendemain, on se concentre sur le moment présent…

Nous faisons toujours des projets, nous sommes toujours en train de nous inquiéter pour le future et ça nous empêche de nous concentrer sur ce qui se passe aujourd’hui, dans le présent. Comment m’est venue l’idée d’écrire cet article? Le choix de mon master pour l’année prochaine. En effet, j’ai passé les tests pour rentrer à l’ESIT et les résultats sortent le 5 juin à 17h, chose que j’attends avec impatience. Mais étant donné que c’est une école très sélective et que je ne suis pas sûre d’être prise, je pensais m’inscrire dans plusieurs Facs histoire d’avoir plusieurs options. Le problème est que dans ces cas-là, on se retrouve à faire des choix par dépit et c’est ce qui m’empêchait de dormir depuis des semaines maintenant. Au départ, je souhaitais m’inscrire en traduction juridique et en communication internationale à Paris 3. J’ai vidé l’encre de mon imprimante pour constituer les dossiers mais au bout de deux semaines je n’avais toujours pas écrit ma lettre de motivation, ni mon projet professionnel. La date limite d’envoi du dossier était le 18/05, ce weekend…

JE n’ai pas arrêté d’hésiter et toutes les mêmes questions se bousculaient dans ma tête: Et si je n’ai pas de Master? Et si je ne peux pas travailler dans la traduction? Mais j’ai besoin d’un master etc… Franchement, je veux faire de la traduction mais je n’aime pas la traduction juridique, ce n’est pas stimulant, je n’ai pas envie d’être assise dans un bureau toute la journée à traduire des certificats de naissance, permis de conduire ou autres. JE veux faire de la traduction technique, éditoriale et économique. JE fais ce choix surtout parce que la finalité c’est de m’inscrire en interprétation de Conférence donc étudier certains sujets me permettrait d’avoir des réflexes, surtout pour la traduction à vue aux examens d’entrées en interprétation.

Je ne veux pas de Plan B, je ne veux pas avoir à choisir ni à stresser pour l’année prochaine. Qu’est-ce que ça peut faire si je n’ai pas de master à la rentrée? JE fais de la traduction tous les jours, j’étudie constamment mes langues donc ça me laissera du temps et de l’énergie pour me concentrer sur ce que j’aime faire et continuer à travailler à temps partiel. Alors je ne me suis pas fatiguée à envoyer ces dossiers. J’attends les résultats de l’ESIT et quoi qu’il arrive, j’aviserai à ce moment-là…

Un conseil ? Ne faites jamais de Plans. Ne pas en faire permet d’être sûr de notre premier choix, ça évite de nous disperser. Dans ce monde, on nous fait peur avec le futur, la vieillesse etc et c’est juste un moyen de nous garder captif ici et de maintenir “l’establishment”. Au fond, le plus important c’est la paix que l’on ressent au fond de nous dans n’importe quelles situations et peu importe les défis à relever; se concentrer sur “demain” ne fait que nous vider de notre énergie. Et finalement quand ce fameux “demain” se présente, nous n’avons pas la force nécessaire pour nous défendre…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s