Le caractère déterminant de la brève période coloniale […] résulte principalement de ce que l’Afrique fut dépossédée de son pouvoir […]. Le pouvoir d’agir en toute indépendance est la garantie d’une participation active et consciente de l’histoire. Etre colonisé, c’est être exclu de l’histoire […]. Du jour au lendemain, les Etats politiques africains ont perdu leur pouvoir, leur indépendance, et tout leur sens.

Walter Rodney, paragraphe ” Idéologie de la résistance “, p. 64

Résumé:

L’Africain a toujours été et demeure créateur de cultures originales qui se sont épanouies et perpétueées, à travers les siècles, dans des voies qui leur sont propres. Cette conviction s’est renforcée depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale et se consolide, tous les jours, depuis l’accession à l’indépendance des pays d’Afrique.

Sous l’égide de l’UNESCO, d’éminents historiens se sont efforcés d’aborder l’étude de l’Afrique avec plus de rigueur, d’objectivité et d’ouverture d’esprit, en utilisant entre autres – avec les précautions d’usage – les sources africaines elles-mêmes. Leur oeuvre, d’importance capitale, l’Histoire Générale de l’Afrique, dans cette édition abrégée, comporte huit volumes.

Résultat de recherche d'images pour

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s